Théo | 23/11/2010 | Détecteur d'émotion (GSR) | Trucs et astuces

GSR – Détecteur de mensonge

Pour améliorer le signal du détecteur de mensonge, j’ai réalisé un circuit d’amplification pour électrodes galvanique.
Comme Matthieu l’explique dans son précédent post, le corps a une résistance variable. Cette résistance varie en fonction de la sudation (particulièrement des doigts), et la conductivité du système nerveux. La résistance moyenne entre deux doigts est d’environ 1MOhm, selon les peaux et les humeurs (littéralement).
La relation qu’il existe entre le système nerveux sympathique et les glande de sudation est étroite. En observant la sudation par la chute de la résistance du corps, il est possible de déduire l’avènement d’une activité mentale et physique irrégulière – et probablement incontrôlée. En d’autre thermes une émotion.

Le circuit d’amplification est composé de trois amplificateur opérationnels dans une configuration appelée « amplification d’instrument« .
Plus d’info au sujet des amplis op. ou »op amp » sur wikipedia. (Envoyez des Sioux à Jimmy)
Les amplis opérationnels sont les composants fondamentaux (et donc très utilisé) de l’électronique analogique et numérique. (un cas de l’utilisation courante dans l’électronique numérique est le trigger de shmitt pour nettoyer le signal d’un interrupteur)

On trouve ici une utilisation quasi identique de l’amplification d’instrument GSR.

http://www.chris3000.com/archive/galvanic-skin-response/
http://www.biomapping.net/technical.htm

Les résistances à disposition sont imprécises et les résultats imprécis. Les amp op on généralement besoin de résistances très précises (1% voir 0.1% contre les 5-10% du labo).
La suite des tests se fera donc à mon atelier.
Nous pourrons ensuite nous concentrer sur la détection des émotions par le calcul, sur le microcontrôleur.

| HEAD - GENEVE MASTER OF ARTS HES-SO EN DESIGN |
| GRETA TEXT AND WEB FONT SERVICE BY TYPOTHEQUE.COM |