Apichatpong Weerasethakul, Fireworks (Archives) + Focus : Valentine Franc & Christelle Jornod

Dix / Zehn / Dieci

Episode 2

Apichatpong Weerasethakul
Fireworks (Archives)

Focus : Valentine Franc, Christelle Jornod

Vernissage
03.11 dès 18h

Exposition
04 – 26.11.2016

Exposition, rencontre et projections organisés à l’occasion du Geneva International Film Festival Tous Ecrans (04-12.2016) et de la Biennale de l’Image en Mouvement (dès le 09.11.2016).

Faire du cinéma, c’est, selon Apichatpong Weerasethakul, exploser le cinéma. Tel était le titre de l’expérience qu’il proposait, en mars 2011, à douze étudiant-e-s de la HEAD – Genève durant plus d’un mois, dans le Nord de la Thaïlande. Durant ce grand voyage organisé en compagnie de Christelle Lheureux, artiste, cinéaste et enseignante au sein du Département Arts visuels, de Jean Perret, responsable du Département Cinéma/cinéma du réel et de Rachel Vuillens, assistante, Thomas Amman, Ophélie Couture, Larissa Figueiredo, Damien Gubler, Badra Haidra, Maxime Kathari, Mirjam Landolt, Aline Lakatos, Maddy Manderscheid, Hakim Mastour, Alice Riva et Théo Wyser furent invités à vivre en immersion pendant huit jours dans les villages autour de Chiang Mai. Explorations, errances, trouvailles, révélations : l’exposition s’organise autour de ces traces, une douzaine de fragments constituant l’archive d’une expérimentation pédagogique, artistique et cinématographique hors norme.

Fireworks (2014) est emblématique de la démarche d’Apichatpong Weerasethakul. Né en 1970 à Bangkok, figure majeure de la scène contemporaine qui ne cesse de déplacer les frontières entre art et cinéma, il fut pour autant consacré par une Palme d’or au Festival de Cannes en 2010. Exploration de l’histoire de son pays au travers d’apparitions, Fireworks documente les sculptures situées au sein d’un temple dans le Nord-Est de la Thaïlande. Cette région aride, où l’auteur a grandit, fut le théâtre d’oppressions, de soulèvements et de révoltes. Elle apparaît dans le film sous la forme d’illuminations, entrecroisant survivances sociales et art pyrotechnique. L’installation suggère, au final, une forme de commémoration onirique et politique ou encore, ainsi que la nomme l’artiste, une « machine mémorielle hallucinatoire ».

Les travaux de Valentine Franc et Christelle Jornod, artistes et étudiantes, présentent également, chacun à leur manière, des liens entre paysage et rêve, nature et mémoire. Die Tagträume (2016), de Valentine Franc, confronte deux espaces, un centre thermal flambant neuf et une villa décrépie. Le spectateur navigue de l’un à l’autre à travers le son, voix-off agissant comme suture de la mémoire. Des personnages insaisissables hantent ces lieux, devenant surfaces de projection, déclencheurs de fictions sans dénouement. Les Éclaireuses (2016) de Christelle Jornod traite de façon expérimentale de la limite friable entre le réel et la fiction. Entre approche documentaire et tentative de libération du potentiel poétique de l’histoire, elle prend comme point de départ un mystère scientifique : la disparition de certaines abeilles, qui ne sont jamais retrouvées. La trame de l’essai, hachée, décousue, entrecroise scènes d’observation quasi-scientifiques et évocations fictionnelles de la recherche ou de la migration, laissant toute la place à l’imaginaire.
Samedi 12.11 dès 16h30
Rencontre avec Apichatpong Weerasethakul

En conversation avec Jean Perret, responsable du Département Cinéma/cinéma du réel et Christelle Lheureux, artiste, cinéaste et enseignante, Département Arts visuels
Projections

Cinéma Robert Kramer

Mardi 08.11 à 20h
Tropical Malady (2004)

Mercredi 09.11 à 21h
Blissfully Yours (2002)

Vendredi 11.11 à 18h
Syndromes of a Century (2007) en présence du réalisateur

LiveInYourHead
Espace d’exposition | Cinéma
Rue de Hesse 5, 1204 Genève
Du mercredi au samedi, 14h – 19h