Martin Rueff – VOIX OFF

Il s’agira de faire entendre des pièces inédites de “la panthère-gazelle” poème-poème en cours pour les adresser dans le face-face invitant.

Poète, critique et traducteur, Martin Rueff est professeur à l’université de Genève après avoir enseigné en Italie (à Bologne) et à Paris. Co-rédacteur en chef de la revue Po&sie (dirigée par Michel Deguy et Claude Mouchard), il consacre une bonne part de son temps à traduire et commenter la poésie italienne contemporaine qui lui a ouvert des voies dans sa propre manière d’écrire des vers français. Il dirige la collection Terra d’Altri aux éditions Verdier. Comme traducteur, il se consacre à la poésie italienne contemporaine mais aussi aux œuvres de pensée en prose. Il a dirigé l’anthologie de la poésie italienne contemporaine publiée dans la revue Po&sie n°109 et 110 (1975-2005) dont il a assuré l’essentiel de l’appareil critique et de nombreuses traductions. Cette anthologie a obtenu le prix Italiques. Il a poursuivi cette entreprise dans deux petites anthologies parues en revue : le « Cahier des trois années », Le Nouveau recueil, novembre 2006 (p. 87-176) et « Quelques neiges de Romagne » revue Chemins, 2007 (40 p). Il a traduit deux recueils de poètes contemporains : Pourquoi encore, Luciano Cecchinel, préface de Claude Mouchard, Vittorio Veneto, 2005 ; Ronde des Convers, Eugenio De Signoribus, Paris, Verdier, 2007 (traduction, postface, annotation, 192 p.). Il a consacré une étude au romancier et poète Giorgio Bassani : « Alas poor Emily » préface aux poèmes de Giorgio Bassani, Poèmes, Paris, Hôtel Galliffet, 2007, p. 13-56. Il a traduit des essais comme ceux de Carlo Ginzburg et de Giorgio Agamben. Il a participé à l’édition en Pléiade des œuvres de Claude Lévi-Strauss, volume pour lequel il a édité Regarder Ecouter Lire. Comme critique, il a consacré un ouvrage critique à la poésie et à la poétique de Michel Deguy : Différence et identité : Michel Deguy, situation d’un poète lyrique à l’apogée du capitalisme culturel (une étude), Hermann, 2008. Il a publié plusieurs livres de poésie : Lapidaire adolescent (Comp’Act, 2001), Corde raide (La Luna, 2005), Comme si quelque (Comp’Act, 2006), Icare crie dans un ciel de craie (Belin, 2008, 2010 – Prix international de la poésie francophone Yvan Goll et Prix de l’Académie française Henri Mondor). Il achève  un nouveau livre de poésie. Il ne vaut mieux pas lui demander où il habite.

 

 

Fichiers joints