Conférence : Nathaniel Mellors

Nathaniel Mellors
En discussion avec Jill Gasparina
Une proposition du Département Arts visuels / Option BA Appropriation

Mercredi 5 décembre , 19h
Boulevard Helvétique, salle 25

Né en 1974 à Doncaster (UK), Nathaniel Mellors est un artiste britannique, qui vit et travaille entre Amsterdam et Los Angeles.

Son oeuvre, essentiellement narrative, se déploie dans des champs aussi divers que ceux de la sculpture, de l’installation, du film, de la vidéo, de la performance, du collage ou de l’écriture critique. Elle mobilise un fonds culturel très riche, à la fois savant et populaire, et qui s’étend de l’histoire du comique anglais à Pasolini, en passant par la littérature de l’absurde, les sitcoms, le surréalisme, le psychédélisme, le théâtre, la farce ou encore l’histoire de l’art. La question de l’appropriation culturelle est au cœur de son travail, très souvent symbolisée par la métaphore digestive, que l’on songe à Giantbum, vaste installation plaçant le spectateur à l’intérieur d’un dispositif sonore et visuel reproduisant la forme d’entrailles démesurées, ou au personnage de l’Objet qui engloutit et régurgite des livres tout au long de Ourhouse (une série qui compte pour le moment 4 épisodes). « J’ai l’impression que beaucoup de recyclage et d’appropriation culturelle sont coprophages », explique Mellors.

Ses dernières expositions solo ont eu lieu à la Konsthall de Malmö, à la Salle de bains (Lyon), au Cobra Museum à Amstelveen (Pays-Bas), et à l’ICA à Londres. Il a aussi participé récemment à Altermodern (4e Triennale de la Tate), au British Art Show 7, à Illuminazioni, la 54 è Biennale de Venise ainsi qu’à Performa en 2011.

Egalement musicien, Mellors a co-fondé en 2002 Junior Aspirin Records, label indépendant dirigé par des artistes, et il joue dans différentes formations dont Skill 7 Stamina 12.

Il est représenté par Matt’s Gallery (Londres) et Monitor (Rome).