Objectif Zéro, ou comment représenter la finance contemporaine, par Kodwo Eshun

Le pouvoir économique du secteur financier mondial concurrence désormais la souveraineté des États-nations. En outre, les marchés financiers automatisés exécutent, de façon croissante, les ordres d’achat et de vente à un niveau inférieur au seuil de la perception humaine. Comment les pratiques et les vocabulaires artistiques font-ils état des manifestations interscalaires de la souveraineté financière? Comment visualiser et cartographier ces échelles planétaires et ces vitesses inhumaines? Le phénomène émergent du flash crash peut servir d’éclairage. Depuis 2010, des algorithmes propriétaires, opérant indépendamment des traders humains, mettent régulièrement en péril puis ressuscitent les marchés financiers, en échangeant des milliards de dollars à la quasi-vitesse de la lumière. Cette conférence examine l’éventail des narrations que ces évènements-éclair extrêmes ont déclenchées et qui relèvent de l’enquête ou de la fiction. Il s’agit également de spéculer sur les formes que la pratique narrative peut prendre, dans un temps présent de plus en plus dominé par les écologies computationnelles prédatrices.