Sandrine Teixido et Aurélien Gamboni présentent « Maelström » à Utopiana.

Mercredi 30 avril 2014 à 19h, Sandrine Teixido et Aurélien Gamboni présentent leur recherche à Utopiana. La démarche de Sandrine Teixido et Aurélien Gamboni (Paris/Genève) s’inscrit dans la continuité d’une enquête de longue haleine menée à partir de la nouvelle d’Edgar Poe « A Descent into the maelström » (1841). Considérant cette nouvelle comme un puissant outil de pensée, ils procèdent depuis plusieurs années à une collecte de récits et de témoignages qui s’attachent à celui de Poe, permettant d’interroger les enjeux liés à la perception des changements environnementaux et d’expérimenter les possibilités offertes par les récits et la fiction d’ouvrir de nouveaux espaces pour l’action. L’histoire des trois pêcheurs pris dans le gigantesque maelström – un tourbillon qui se forme à intervalle régulier près de l’archipel des Lofoten, au nord de la Norvège – et dont seul survivra celui qui parvient à saisir les dynamiques propres de ce phénomène, devient un précieux outil de pensée pour envisager la perception des risques liées à l’évolution de notre environnement. L’illustrateur Fritz Eichenberg, le sociologue Norbert Elias, le théoricien des médias Marhsall McLuhan, le théoricien d’art Gene Ray et l’historien de l’environnement Grégory Quenet, notamment, se sont servis de la nouvelle pour conceptualiser des problématiques propres à leur époque, qu’il s’agisse du glissement totalitaire qui a permis l’avènement du IIIe Reich, du risque d’escalade nucléaire pendant la Guerre Froide, du  «tourbillon de l’information électronique», des politiques de la terreur post-11 septembre, ou encore des processus d’adaptation au changement climatique…