Christophe Kihm

Action : observations, description, reconstitution

De nombreux scientifiques ayant recours à l’observation directe de comportements humains ou animaux plébiscitent aujourd’hui un partage d’information avec ceux qu’ils appellent les ‘citizen scientists’, observateurs qui relèvent, souvent sous forme d’anecdotes, parfois en partageant des méthodes d’observation scientifiques, des comportements sociaux dans des cadres quotidiens. D’autres, tout aussi nombreux, souscrivent à un mot d’ordre qui vaudrait aujourd’hui pour les sciences humaines, appelant à une sortie de l’anthropocentrisme pour leurs disciplines respectives : ici, l’observation telle qu’elle est notamment mise en œuvre par les sciences du vivant dans leur exploration d’autres manières d’agir, aussi bien végétales qu’animales, semble un point d’entrée privilégié pour mettre en pratique des déplacements ou des décentrements susceptibles d’apporter des réponses concrètes à ces injonctions. Dans ce contexte, il n’est pas inutile de réunir ces pratiques d’observation différentes selon une même visée épistémologique.

Lors d’une première année de travail, nous nous sommes familiarisés dans cet atelier avec des outils et des protocoles d’observation, de description et de reconstitution d’actions. Puis nous avons élaboré nos propres outils et protocoles à partir de dispositifs scientifiques mais aussi de dispositifs de performances artistiques. Lors d’une journée consacrée à l’audio-description avec Valérie Castan, ces derniers se sont précisés et stabilisés et ont ouvert de nouvelles pistes de travail.

Pour cette nouvelle année, nous développerons des travaux en extension de ceux réalisés l’année précédente et les augmenterons de nouveaux champs d’étude : nous travaillerons notamment description, observation et reconstitution d’actions à partir du cinéma et de la littérature, en pensant de nouveaux exercices et de nouveaux dispositifs de performance. Nous essaierons aussi d’aborder la description et la reconstitution à partir du développement de points de vues pluriels : par exemple décrire le comportement d’individus humains depuis un point de vue animal, ou décrire la réalité depuis le point de vue d’un super héros volant dans les airs…

A partir des exercices, protocoles, documents et textes liés aux reconstitutions, nous envisageons la conception d’un livre et son édition. A partir des dispositifs et des performances réalisées, nous envisageons une exposition.

12 ateliers de quatre heures seront donnés dans l’année .