Du papier à l’écran

The End of the Fucking World

Très populaire sur Netflix, The End of the Fucking World est l’adaptation d’un roman graphique éponyme de Charles Forsman, bédéiste américain, publié en entre 2011 et 2013.

Image d'illustration.

« Alyssa aime James, James pense que, peut-être, il aime Alyssa. Grandir c’est difficile, spécialement lorsque qu’on est incompris des adultes et qu’on a l’impression d’être méprisé par le monde entier. Lassés de cette vie déprimante, les deux personnages de The end of the Fucking World entament la fin de leur adolescence par une longue fugue où ils vont se retrouver confrontés à des situations extrêmement critiques. Menacés par un dangereux gourou, poursuivis par la police, ils vont vivre un temps, la liberté et l’insouciance pour se voir brutalement rattrapés par une précarité d’une rare intensité. Ce que ne sait pas Alyssa, c’est que James est un jeune sociopathe qui a passé son enfance à tuer toutes sortes d’animaux, grands ou petits pour le plaisir. Maintenant ses pulsions meurtrières se font de plus en plus présentes et difficiles à cacher. C’est d’ailleurs, à cause de cette déviance non contrôlée, combinée à une mauvaise rencontre qui va leur attirer des ennuis. » (Google Books)

D’abord adapté à l’écran par Channel 4 au Royaume-Unis, la série télévisée est aujourd’hui distribuée par Netflix depuis 2018.  

Trouvez la BD chez nous sous la cote : 7.071 FORS/1/BD

N’hésitez pas à découvrir son premier roman graphique Slasher sous la cote : 7.071 FORS/2/BD