Rétroviseur

The anonymous photo project

Les soirées diapositives : le bruit du chariot qui avance dans le projecteur, la soufflerie du projecteur, la diapositive qui coince. Le temps qui s’écoule et l’ampoule du projecteur qui saute et met fin à la soirée, pour le plus grand soulagement de certains.

Pourtant, lorsqu’en 2017, il fait l’acquisition de sa première boîte de diapositives, le cinéaste Lee Shulman est fasciné par les images qu’il découvre, et s’en procure davantage. Mais le support est fragile, la couleur s’efface avec le temps. Il entreprend de les scanner et de les partager. C’est ainsi qu’est né The anonymous photo project

Pour Lee Shulmann, c’est une manière de   « préserver cette mémoire collective et de donner une seconde vie aux personnes souvent oubliées dans ces moments intemporels capturés dans des couleurs Kodachrome étonnantes ».

Et droit devant, le teaser du Musée de l’Elysée de Lausanne, à l’occasion de son exposition (2017) Diapositive. Histoire de la photographie projetée :

http://www.elysee.ch/expositions-et-evenements/expositions/diapositive/