Edu tool box, Cross critique – towards a subjective university (2006-2008)

Projet accrédité et subventionné : German art organisations (Arbeitsgemeinschaft Deutscher Kunstvereine) and Lüneburg University.

Dans le contexte de l’exposition et du programme de conférences Crosskick, initié par le groupe de travail des Kunsthallen allemandes, des étudiants du Programme d’études CCC de la Haute école d’art et de design de Genève sont invités par la Halle für Kunst e.V. à Lüneburg à organiser un projet qui prendra place dans l’espace des Halle. En collaboration avec les étudiants du département des Sciences de la culture de l’Université de Lüneburg ils organisent une exposition-débat sur les transformations en cours de l’éducation sous les effets des changements édictés par la Charte de Bologne.

Engagés dans une réflexion sur leurs propres conditions de production, les étudiants décident de lire et d’analyser les réformes du système d’éducation en cours et de questionner les potentiels changements qu’elle pourrait produire en matière de domaines d’étude et d’accès à la connaissance. Fondée sur les travaux de penseurs engagés dans l’analyse et la critique institutionnelles de même que sur ceux d’artistes qui théorisent les conditions de réception de leur travaux, les étudiants consolident leurs propres positions dans ce champ en dépassant les critères établis et en mettant en question ces écoles de pensée.

La recherche se confronte aux positions d’étudiants provenant de différents domaines d’étude (sociologie, Cultural Studies) pour questionner les notions de savoir et d’éducation dans une économie néolibérale.

Une publication archive et croise les prises de positions des étudiants et de leurs invités et rend compte des débats. Exhibition «Edu tool box », Halle für Kunst Lüneburg, 16 Janvier – 4 mars 2007, colloque « Teach-in / Be-in »  du 16 janvier  au 20 janvier 2007. Initiated by Lisa Mazza, Bettina Steinbrügge

Project Team Geneva :  Marianne Guarino-Huet, Jérôme Massard, Catherine Quéloz, Liliane Schneiter

Participants The project group from Geneva: Marie-Avril Berthet, Diego Castro, Adrien Laubscher, Alejandra Ballón, Alejandra Ayala Prati, Sylvain Froidevaux, Luz Munoz, Nathalia Rodriguez, Tilo Steireif. The project group from Lüneburg: André Bernau, Ulrike Gerhardt, Katrin Glinka, Julia Hahn, Emeline van Houtte, Dagny Hübner, Lena Jöhnk, Imke Kannegießer, Inga Karow, Silviya Kitanova, Daniela Kummle, Ines Koop, Clarissa Moeller, Blandine Martin, Maike Moncayo, Mareike Neuser, Daniel Orthey, Catharina Rahlff -Mackeprang, Janina Reuter, Katrin Schaefer, Stephanie Seidel, Benjamin Seibel, Jan Sieber, Christiane Stier, Daniela Toedt.

Lecturers and panelists : Sacha Kagan, Alexander Koch, Meine Akademie(Johannes Raether/ Robert Burghardt), Freie Klasse Berlin (Artur Van Balen), Felix Seyfarth, Bastiana Stutterheim, students of Universität Hamburg.

Publication Edu tool box, Cross critique – towards a subjective university

Publisher Halle für Kunst e.V. / Bettina Steinbrügge Reichenbachstr 2, D – 21335 Lüneburg 2008.

Sur tous les fronts (2003-2006)

Projet accrédité et subventionné : Centre d’art contemporain, Genève

Durant l’année académique 2003-2004, le laboratoire de recherche « curatorial» du Programme d’études postgrades CCC, critical curatorial cybermedia, de l’École supérieure des beaux-arts, (actuellement Haute école d’art et de design de Genève) entreprend une recherche dans le champ des études genre à partir d’étude de cas : les écrits et les films de trois femmes artistes vivant aux Etats-Unis, Yvonne Rainer, Trinh T. Minh-ha et Renée Green.

Katia Garcia-Anton, directrice du Centre d’art contemporain, invite le laboratoire « curatorial » du Programme CCC à présenter les résultats de sa recherche, Centre (salle des projets). L’exposition, présentée du 18 mai au 27 juin 2004, rassemble des documents photographiques, des textes et des vidéos ou des copies vidéo de films des trois artistes. Le display donne à voir la diversité et les convergences des positions et des méthodes de chacune des trois artistes, les emprunts réciproques, les similitudes, les affinités et les partages en relation avec les cinq paradigmes d’étude : Histoire/histoires ; les mots pour le dire ; to speak nearby ; femme à la caméra et éducation critique. Ce tableau synoptique visuel et imagé représentait aussi une « histoire » subjective, celle du laboratoire de recherche lui-même, qui, en travaillant sur la conception de l’exposition, se faisait l’écho des questions et des méthodes des trois artistes tout en élaborant un « display » qui n’allait pas de soi ; en bref, les questions et les doutes d’un groupe de travail constitué de multiples identités culturelles, un groupe lui aussi en mutation.

L’année académique 2004-2005 fut consacrée à la postproduction : rédaction de textes et traductions d’un choix des écrits des trois artistes ; choix de citations tirées des textes théoriques étudiés ; construction et rédaction d’un tableau synoptique situant l’œuvre des trois femmes dans un contexte intellectuel, politique et social de production.

La publication conserve les cinq problématiques traitées dans le séminaire. Histoire/histoires, aborde la question de la narration et de l’écriture de l’Histoire ; les mots pour le dire, étudie les méthodes d’écriture et la particularité de l’écriture au féminin ; to speak nearby traite de la problématique de la place de l’auteur et de sa relation au spectateur ; femme à la caméra s’intéresse aux transformations que ces trois cinéastes ont fait subir à l’écriture filmique ; éducation critique, tente de repérer l’ouverture du travail aux questions de la formation et de l’enseignement.

Participants : les étudiants-chercheurs du laboratoire « curatorial » du Programme CCC, Paolo Alcantara, Claudia Anchique, Estelle Germain, Adla Isanovic, Délia Perrois, Fabienne Radi-Maître ; ainsi que l’assistante de recherche Kristina Sylla

Les commentaires sont fermés.