Aller.Retour Japon.Genève

Une exposition dédiée aux artistes Tami Ichino, Isamu Krieger & Yuki Shiraishi, avec la participation de Thomas Reichlin, étudiant en cinéma de la HEAD – Genève

  • Du 29 avril au 10 mai 2014
    Andata.Ritorno (Rue du Stand 37, 1204 Genève )

© Yuki Shiraishi

Dans le cadre du 150ème anniversaire des relations diplomatiques entre la Suisse et le Japon, Andata.Ritorno, laboratoire d’art contemporain, organise du 29 avril au 10 mai 2014 une exposition consacrée aux artistes Tami Ichino, Isamu Krieger et Yuki Shiraishi. Invité à participer à cette aventure, Thomas Reichlin, étudiant en cinéma de la HEAD – Genève, accompagnera avec sa caméra le processus de création d’une peinture murale qu’Isamu Krieger réalisera in situ. Son portrait vidéo de l’artiste sera présenté dans le cadre de l’exposition.

L’exposition ALLER.RETOUR JAPON.GENEVE suit le trajet esthétique et intime de trois jeunes artistes qui vivent et travaillent à Genève : Tami Ichino, Isamu Krieger et Yuki Shiraishi.

Tami Ichino et Yuki Shiraishi sont des alumni de HEAD – Genève. Isamu Krieger a quant à lui participé en 2011 à explored cinema, un projet en collaboration avec le Département Cinéma de la HEAD – Genève.

De leur déambulation émotionnelle entre la Suisse et le Japon, ces artistes en ont retiré une trajectoire mentale qui va bien au-delà des récits sur la différence.

Isamu Krieger, né en 1974 à Tokyo, crée pour cette exposition une peinture murale monumentale et éphémère qu’il intitule mauvaise pente. L’éphémère, notion fondamentale dans la culture japonaise, devient pour l’artiste le lieu de rencontre de deux temporalités qui se traversent : le temps présent et le temps vécu. Pour le spectateur, l’éphémère est une apparition qui oscille entre deux pôles : la réalité de l’image et sa perpétuation dans le monde de la mémoire.

Yuki Shiraishi, née à Nyon en Suisse en 1984, poursuit ce travail sur la mémoire et les « trous de mémoire » dans ses installations, dessins, collages et sculptures. Comment se connecter au monde quand on se sent au bord de l’abîme ? L’artiste se prend au jeu en transportant sur les chemins de l’espace ses habitations-valises, aussi légères que le carton de récupération dont elles sont façonnées, mais lourdes de sens et de quiproquos.

Quant à Tami Ichino, née en 1978 à Fukuoka au Japon, elle nous conduit dans un monde de silence, d’ambivalence et de flottement avec sa nouvelle série de peintures Vue vers le Haut. Il y a ici un voyage proposé entre objet et ciel, entre la banalité d’objets de la vie quotidienne et la sublimation d’un ciel sans signe apparent de profondeur en leur métaphore évanescente.


Vernissage : mardi le 29 avril 2014 à 18h
Exposition : du 29 avril 2014 au 10 mai 2014
Heures d’ouverture : mardi – samedi de 14h à 18h et sur rendez-vous

Commissaires d’exposition : Michèle Vicat & Joseph Farine

Plus d’information sur www.andataritornolab.ch/

publié le 16 avril 2014

modifié le 14 avril 2016