Bachelor en Cinéma

Le Syndrome Fitzcarraldo de Laura Morales (Suisse, 2017, 30’)

Bachelor – option réalisation et option montage

Durant cette formation en Bachelor Cinéma, les étudiant.e.s découvrent la diversité des écritures cinématographiques, entre documentaire et fiction. Le programme favorise la prise de risque formelle et encourage l’exploration des zones d’hybridations entre les genres, tout en mettant l’accent sur la réalisation de films en prise avec le monde actuel. Les étudiant.e.s apprennent à maîtriser les techniques de prise de vue, de son, de montage, et de postproduction. Par ailleurs, les étudiant.e.s cultivent leur regard, leur esprit critique et leur capacité d’expression à travers des cours théoriques.

La première année comprend des pratiques du son et de l’image, de l’archive et de la lumière (extérieur et studio). Les enseignements en ateliers initient les étudiant-e-s à la création cinématographique grâce aux apports de réalisateur.rice.s et de technicien.ne.s de renommée internationale.

À partir de la deuxième année, les étudiant.e.s choisissent entre les options Réalisation, Montage ou Son. Cette année permet d’approfondir les apprentissages techniques et mener à bout deux films : l’un de fiction sur des lieux de proximité, l’autre au cours d’un Grand Voyage qui propose la découverte d’un nouveau territoire, accompagné par un.e cinéaste local-e de renom.

La troisième année est consacrée à la réalisation du projet de diplôme, qui comprend un film et un essai théorique. La collaboration entre les étudiant.e.s des trois options se poursuit par la formation d’équipes de tournage, montage et postproduction. En parallèle, les étudiant.e.s préparent un dossier de leurs réalisations afin de se projeter dans le milieu professionnel.

Premier Amour de Jules Carrin (Suisse, 2017, 20')

Premier Amour de Jules Carrin (Suisse, 2017, 20’)


Option Réalisation
Les étudiant.e.s qui choisissent l’option Réalisation en deuxième année approfondissent leurs connaissances techniques (maniement de caméras complexes, prise de son multicanal) tout en se formant à la maîtrise du processus de création complet. En collaboration avec leurs collègues de l’option Montage et Son, ils et elles réalisent deux films principaux : l’un axé sur la fiction et l’autre sur le documentaire. En troisième année, le film de diplôme Bachelor mobilise l’étudiant.e et concentre les apprentissages qui ont lieu sous forme de tutorats personnalisés et de séminaires thématiques. Des cours dans les domaines de la production, de la distribution, de la sélection et des festivals font également partie du programme.

Plan d’étude option Réalisation

Kawasaki Keirin de Sayaka Mizuno (Suisse, 2016, 40')

Kawasaki Keirin de Sayaka Mizuno (Suisse, 2016, 40’)


Option Montage
À partir de la deuxième année, l’étudiant.e qui choisit l’option Montage assemble et désassemble des films, afin de maîtriser les logiciels professionnels (Avid, Pro Tools). L’étudiant.e s’exerce en assurant les montages des principaux films de ses collègues de l’option Réalisation et aborde en particulier les enjeux du montage son. En troisième année, les étudiant-e-s envisagent l’activité de montage comme création à part entière ; ils et elles approfondissent leurs connaissances en explorant des narrations différentes et en s’exerçant à des montages plus variés. Par ailleurs, les étudiant-e-s ont l’opportunité d’apprivoiser des logiciels de trucage et de graphisme. Lors du projet de diplôme, c’est en équipe avec un-e étudiant.e de l’option Réalisation que chacun-e pourra démontrer ses capacités à parachever le travail à travers le montage.

Plan d’étude option Montage

Maria Cobra Preta d'Erika Nieva da Cunha (Suisse, 2019, 27')

Maria Cobra Preta d’Erika Nieva da Cunha (Suisse, 2019, 27’)

Option Son
Dès la deuxième année, l’étudiant-e qui choisit l’option Son bénéficie d’un enseignement de prise de son avancé (micros, enregistreurs, perche, écoute critique), tout en travaillant sur des ateliers conceptuels (constructions, univers sonores stratifiés, interactions son direct/ambiances/ musiques) et en approfondissant la maîtrise de logiciels professionnels (Pro Tools). En troisième année, les étudiant-e-s envisagent le son comme un véritable outil de réflexion et de création. Par ailleurs, afin d’approfondir leurs connaissances pratiques du son, un stage en milieu professionnel (sur un tournage ou à la télévision) ou un projet personnel font partie intégrante de la formation. Lors du projet de diplôme, les étudiant-e-s de l’option Son travaillent sur les films de leurs collègues de l’option Réalisation, en collaboration avec celles et ceux de l’option Montage, afin de définir la méthode et la stratégie sonore propre au film, de réaliser la prise de son lors du tournage, de collaborer sur le montage son et d’en assurer le mixage.

Plan d’étude option Son, à découvrir prochainement

Théorie
Aux côté des cours d’introduction générale à l’histoire du cinéma, des cours spécialisés et avancés permettent d’aborder des auteur·e·s, des corpus liés aux pratiques du Département Cinéma : cinémas du réel, esthétiques du montage, cinéma et politique, philosophie du cinéma, radical anthropology… La recherche fondamentale est particulièrement développée au travers de publications (Jeux sérieux, cinéma et art contemporains transforment l’essai, HEAD-Mamco 2015 ; Montage. Une anthologie (1913-2018), HEAD-Mamco 2018) et de colloques internationaux (Marker 2011, Start making sense 2014, Montage 2017, Lav Diaz 2019, Editing arts : montage en mouvement 2020).



Responsable
Nicolas Wadimoff

Responsable adjointe
Delphine Jeanneret

Coordination
Aurélien Haslebacher

Assistant·e·s
Julie Sando
Fulvio Balmer Rebullida
Alice Riva
Sayaka Mizuno (EPFL)

Equipe enseignante
Maud Alpi
Bertrand Bacqué
Philippe Ciompi
Basil Da Cunha
Maryam Goomghtigh
Elena Lopez Riera
Marie Losier
Valentina Novati
Michele Pennetta
Karim Sayad
Daniel Schweizer
Nadia Turincev
Olivier Zuchuat
Pablo Briones (EPFL)

Post-production
Raphaël Frauenfelder

Magasin matériel
Cathy Lopez

Intervenant·e·s
Kamal Aljafari, Raed Andoni, Marine Atlan, Claire Atherton, Antoine Barraud, Yaël Bitton, Nadir Bouhmouch, Joakim Chardonnens, Carlo Chatrian, Patric Chiha, Greg de Cuir Jr, Sergio Da Costa, Arnaud Dezoteux, Ael Dallier Vega, Clémentine Farah, Amandine Gay, Julie Gilbert, Pascale Granel, Christine Hoffet, Carlos Ibañez-Diaz, Antoine Jaccoud, Salomé Jashi, Collectif Kiboko, Maya Kosa, Julien Lacheray, Elina Löwensohn, Bertrand Mandico, Joana Preiss, Isabelle Proust, Carlos Reygadas, Gabriel Tejedor, Rui Xavier, ...

Ecoles partenaires
Louis Lumière
INSAS

publié le 19 décembre 2018

modifié le 30 novembre 2020