Le Syndrome Fitzcarraldo de Laura Morales (Suisse, 2017, 30’)

Bachelor en Cinéma

Bachelor – option réalisation et option montage

La première année propose un cursus commun où les étudiant·e·s expérimentent une pluralité de pratiques cinématographiques, acquièrent les techniques de base du cinéma (16mm, vidéo HD / 4K, prise de son, montage, lumières) et développent des écritures filmiques et sonores diverses. Ils/elles réalisent divers courts métrages (essais documentaires, films d’archives, micro-fictions).

Dès la deuxième année, les étudiant·e·s choisissent entre deux options : réalisation ou montage. Ils/elles travaillent ensemble sur des projets de films, tout en suivant nombre de cours spécifiques. Les étudiant·e·s en réalisation suivent des ateliers de mise en scène et direction d’acteurs/trices, ateliers d’écritures et de scénario, de prises de son, de lumière et de découpage. Les étudiant·e·s en montage acquièrent des capacités techniques avancées en montage image et montage son, en esthétiques et créations sonores. Les étudiant·e·s en réalisation et en montage partent ensemble lors d’un "grand voyage" placé sous l’égide d’un·e cinéaste reconnu·e qui les convie dans son territoire (Rithy Panh au Cambodge, Naomi Kawase au Japon, Apichatpong Weerasethakul en Thaïlande, Teboho Edkins au Lesotho, Stefano Savona à Palerme...).

En troisième année, les étudiant·e·s en option réalisation écrivent et tournent un film de fin d’étude, dont les montages sont confiés aux étudiant·e·s en option montage. Ces dernier·ère·s re-montent également un deuxième film à partir de rushes existants et réalisent un court métrage en effets spéciaux. Toutes et tous écrivent un essai théorique en étroite résonance avec leurs pratiques filmiques. Des laboratoires techniques, pratiques et d’expérimentation accompagnent la préparation de ces travaux de fin d’étude.

Premier Amour de Jules Carrin (Suisse, 2017, 20')

Premier Amour de Jules Carrin (Suisse, 2017, 20’)


Option Réalisation
A partir de la deuxième année, l’étudiant·e qui a choisi l’option réalisation conduit en parallèle l’approfondissement de ses connaissances en techniques et esthétique du cinéma, ainsi que la réalisation d’un film de fiction inscrit dans un territoire genevois, avec des avec des acteurs/trices non professionnel·le·s. Le mouvement de création alterne entre étapes documentaire, processus d’écritures qui se nourrissent des films documentaires réalisés, et essais filmés qui permettent d’expérimenter des formes cinématographiques singulières de fiction et des grammaires nouvelles. Le “grand voyage” amène l’étudiant·e qui a choisi l’option réalisation à coréaliser un court métrage dans un territoire étranger.

La troisième année conduit à la réalisation pour chaque étudiant·e d’un film de diplôme Bachelor. Des accompagnements personnalisés et des workshops (écriture scénaristique, création sonore, lumière, mise en scène, direction d’acteurs) préparent les étudiant·e·s au tournage de leurs films. Des cours sur la production, la distribution et la diffusion en festivals sont également inscrits au programme. Plan d’étude option Réalisation

Kawasaki Keirin de Sayaka Mizuno (Suisse, 2016, 40')

Kawasaki Keirin de Sayaka Mizuno (Suisse, 2016, 40’)


Option Montage
A partir de la deuxième année, les étudiant·e·s qui ont choisi l’option montage montent des films appartenant à des genres très variés : essais documentaire, fragments de longs métrages de fiction existants, films à base d’archives ainsi que les courts métrages que tournent leurs collègues ayant choisi l’option réalisation. Ils et elles apprennent ainsi à maîtriser les logiciels professionnels de montage et d’étalonnage. Le montage son bénéficie d’une attention toute particulière, conjuguant des cours en créations et esthétiques sonores, et l’apprentissage de logiciels de montage et de mixage son. Enfin, ils coréalisent un court métrage (essai documentaire, fiction) avec leurs collègues de l’option réalisation durant le “grand voyage”.

En troisième année, ils et elles approfondissent leurs connaissances en esthétiques du montage, s’initient aux logiciels de trucage pour réaliser ensuite un court métrage avec effets spéciaux. Pour leur travail de diplôme, ils et elles et elles montent deux films, l’un à partir de rushes d’un long métrage existant et/ou d’archives, l’autre en prenant en charge le montage d’un film de diplôme réalisé par un·e étudiant·e de l’option réalisation. Plan d’étude option Montage

Théorie
Aux côté des cours d’introduction générale à l’histoire du cinéma, des cours spécialisés et avancés permettent d’aborder des auteur·e·s, des corpus liés aux pratiques du Département Cinéma : cinémas du réel, esthétiques du montage, cinéma et politique, philosophie du cinéma, radical anthropology… La recherche fondamentale est particulièrement développée au travers de publications (Jeux sérieux, cinéma et art contemporains transforment l’essai, HEAD-Mamco 2015 ; Montage. Une anthologie (1913-2018), HEAD-Mamco 2018) et de colloques internationaux (Marker 2011, Start making sense 2014, Montage 2017, et à venir : Lav Diaz 2019, Le montage dans les arts 2020).



Responsable
Olivier Zuchuat (a.i.)

Adjointe
Delphine Jeanneret

Secrétariat et coordination
Aurélien Haslebacher

Assistant·e·s
Clara Alloing
Fulvio Balmer Rebullida
Jonas Scheu

Equipe enseignante
Bertrand Bacqué
Philippe Ciompi
Basil Da Cunha
Delphine Jeanneret
Marie Losier
Stefano Savona
Daniel Schweizer
Pierre-Yves Vandeweerd
Olivier Zuchuat

Technique
Raphaël Frauenfelder
Cathy Lopez

Intervenant·e·s
Gabriel Abrantes, Claire Atherton, Éric Baudelaire, Séverine Barde, Karim Belkacem, Ursula Biemann, Yaël Bitton, Alain Cabaux, Jonathan Caouette, Alain Cavalier, Émilie Charriot, Frédéric Choffat, Xavier Christiaens, Michaël Cinquin, Samuel Collardey, Séverine Cornamusaz, Rudy Decelière, Lav Diaz, Claire Doyon, Nadia El Fani, Harun Farocki, Thomas Favel, Alexandre Galand, Agnès Godard, Philippe Grandrieux, Pascale Granel, Eugène Green, Julie Gilbert, Alain Guiraudie, Joana Hadjithomas & Khalil Joreige, Mike Hoolboom, Fred Kelemen, Nicolas Klotz, Stéphane Kuthy, Julien Lacheray, Elina Löwensohn, Lise Macheboeuf, Claire Mathon, Bertrand Mandico, François Musy, Elene Naveriani, Jean-Gabriel Périot, Noëlle Revaz, Nathalie Richard, Ben Rivers, Alessandro Rossetto, Sonja Rossier, Tariq Teguia, Patrick Tresch, Marcos Uzal, Orsola Valenti, Virgil Vernier, Thomas Voltzenlogel, Tanguy Viel, Marc Von Stürler, ...

Ecoles partenaires
Louis Lumière
INSAS