Scènes de chasse au Sanglier (2007), Claudio Pazienza

Cours : Documenter l’imaginaire

Nous nous intéresserons à des films qui tout en se présentant comme des documentaires ou des essais se laissent pleinement gagner par l’imaginaire. Des films aventureux qui se tiennent précisément là où l’imaginaire éclot dans le réel : la mémoire intime ou collective, l’affabulation, le mythe. Des cinéastes y dérivent librement au gré de récits glanés dans les lieux qu’ils explorent ou au fil de leurs rencontres, sans tenir compte de prétendues frontières entre réalité et fiction. Ce sont des films volontiers joueurs et espiègles, car proposant aux spectateurs de mettre leur croyance à l’épreuve, selon de nouveaux critères où l’imagination éclaire la réalité extérieure, l’enchante, la révèle d’une façon nouvelle. Et où, inversement, le monde le plus tangible ne cesse d’engendrer des fables.

Esthétique du cinéma 2 par Marcos Uzal
Les mardis de 09h00 à 12h00, salle Robert Kramer