« Croire, faire croire »

Festival Histoire et Cité

  • Du 31 mars au 1er avril 2017

Vitaly Mansky

Le Département Cinéma/cinéma du réel est heureux de participer à la seconde édition du Festival Histoire et Cité, organisé par la Maison de l’histoire de l’Université de Genève, en partenariat, entre autres, avec la Haute école d’art et de design – Genève.

Le Festival se tiendra cette année du 30 mars au 1er avril 2017 à Genève, et aura pour thème « Croire, faire croire ». Il s’intéressera à toutes les formes de propagande qu’elles soient religieuses, politiques ou idéologiques... Le Festival verra se succéder débats, conférences et projections de films afin de « décrypter les croyances individuelles et collectives, passées et présentes ».

Les séances spéciales proposées par le Département Cinéma seront accompagnées de tables rondes et mettrons en discussion deux « cas d’école » : Le Triomphe de la volonté de Leni Riefenstahl, autrement dit la toute-puissance du cinéma mise au service du Troisième Reich, et Under The Sun de Vitaly Mansky (en présence du cinéaste), ou la déconstruction de la mise en scène nord-coréenne.

Vendredi 31 mars à 18h30

Cinémas du Grütli, Salle Henri Langlois
Le Triomphe de la volonté de Leni Riefenstahl
La toute-puissance du cinéma mise au service du Troisième Reich
Intervenants : Johann Chapoutot, Olivier Hadouchi
Modérateur : Bertrand Bacqué

En septembre 1934, Leni Riefenstahl a les pleins pouvoirs, ainsi que des moyens exceptionnels, pour filmer les six jours du congrès du Parti national-socialiste à Nuremberg. Commandé par Hitler, Le Triomphe de la volonté témoigne de la toute-puissance du cinéma mis au service du Troisième Reich.

La conviction, nous le savons depuis des siècles, se construit aussi (et surtout ?) par l’image. Avec le cinéma, le xxe siècle s’est emparé des « images en mouvement » pour véhiculer ses idéologies. Et ce particulièrement durant sa première moitié. De fait, photographie, cinéma, radio, télévision et, aujourd’hui, Internet sont les lieux privilégiés de l’édification des mythes contemporains. De ce point de vue, Naissance d’une nation de David W. Griffith (1915), Le Cuirassé Potemkine de Serguei M. Eisenstein (1925) ou Le Triomphe de la volonté de Leni Riefenstahl (1934) sont des films clés. Ce dernier est absolument exemplaire de la mise au service d’une idéologie de tous les moyens du cinéma.

Samedi 01 avril à 17h00

Cinémas du Grütli, Salle Michel Simon
Intervenants : Vitaly Mansky, Elena Hazanov, Riccardo Bocco, Natalia Manskaya
Modérateur : Jean Perret

Under The Sun de Vitaly Mansky
La mise en scène au piège de ses propres artefacts
Le dispositif comme obstacle à la liberté de l’homme

C’est l’histoire d’une famille exemplaire, telle que mise en scène en Corée du Nord et c’est tout autant l’histoire du dévoilement des considérables dispositifs qui sont ainsi à l’œuvre dans l’état totalitaire. Le travail du film est de l’ordre de la profanation spectaculaire d’une vision du monde.

Une inquiétude récurrente du cinéma contemporain est de voir perdre à jamais sa meilleure aura, que lui confère son ancrage dans des réalités identifiées, sinon éprouvées, par le spectateur. Notre question urgente, comment convient-il de croire les images et que mettent-elles en œuvre afin d’être crédibles ? Under the Sun de Vitaly Mansky est une contribution majeure non seulement par sa mise à nu du faire croire, leurre de l’accomplissement du modèle nord-coréen, mais encore par sa mise en jeu du cinéma lui-même comme affirmation du croire en des images vraies. Le récit que déploie ce film est précisément au point crucial qui articule ici en une dialectique effarante le croire / faire croire.

Programme complet et informations pratiques : histoire-cite.ch

publié le 7 mars 2017

modifié le 28 mars 2017