FESTIVAL TOUS ECRANS

LE SOUS-SOL DE TOUS LES POSSIBLES - HEAD – Genève, entrée 2, Rue de Hesse : LiveInYour Head & Salle Robert Kramer

  • Du 4 au 12 novembre 2016

Le fait d’un Festival tel que celui de Tous les Ecrans de Genève est de proposer de brasser diversement les cartes des images produites sur des modes différents et mises en circulation selon des stratégies renouvelées de partage de sollicitation des publics. Le Département Cinéma / cinéma du réel est partenaire de ces questionnements au sein d’une manifestation qui allie tradition du récit cinématographique et ouvertures sur les horizons digitaux, dont les réalités virtuelles flirtent avec nos imaginaires.

Apichatpong Weerasethakul

Apichatpong Weerasethakul

En ce mois de novembre 2016, Apichatpong Weerasethakul, auprès duquel nous avions organisé un Grand Voyage à Chiang Mai, au Nord de la Thaïlande, à l’automne 2010, est l’hôte d’honneur du Festival Tous Ecrans et il est tout naturellement accueilli à la HEAD :

- Fireworks (Archives) - installation dans le nouvel espace d’exposition LiveInYouHead – du vendredi 4 au samedi 12 novembre dès 14h - visite commentée avec le cinéaste samedi 12 novembre à 16h30
- des fragments des films tournés par les étudiants à Chiang Mai sont intégrés dans l’espace d’exposition. En collaboration avec la BIM
 
 
 
 
 
 
 
 

- Projections de films dans la Salle Robert Kramer
o Tropical Malady – mardi 8 novembre à 20h
o Blissfully Yours - mercredi 9 novembre à 21h
o Syndroms and a Century – vendredi 11 novembre à 18h – projection exceptionnelle en présence d’Apichatpong Weerasethakul et d’Erika Kramer : en ouverture, un extrait d’un film de Route One, pour saluer la mémoire du grand cinéaste Robert Kramer, auquel la Salle de Cinéma de la HEAD est dédiée.

Samedi 12 novembre à 20h, Apichatpong Weerasethakul se verra remettre par la Maison de haute horlogerie genevoise RJ-Romain Jérôme le Film & Beyond Award – laudatio prononcée par Jean Perret.

Robert Kramer

Robert Kramer

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Et que faire de la 3D !

Et que faire de la « 3D » !

Table-ronde – débat : quel monde de plus ? – les vraies utopies de la 3D
Mardi 8 à 18h salle Climax
Invités : Edgar Pêtra, Fabrice Aragno, Gilles Jobin et Patric Jean
Rencontre animée par Jean Perret

Ce cinéma en 3D est aussi appelé stéréoscopique, puisqu’il reproduit la vision binoculaire de l’homme, mais c’est l’expression de cinéma en relief qui retient particulièrement l’attention. L’ambition est de donner au spectateur l’illusion d’être pour de vrai le témoin d’actions souvent spectaculaires et forcément éblouissantes, par l’accès aux profondeurs des images, afin d’en parcourir les reliefs. Tous les enjeux de ce fantasme démiurgique du cinéma sont là, par cette profondeur qui déjoue l’expérience désespérante de la platitude des images. Débat au cœur du fond de l’écran, des stratégies commerciales des années 50 (la guerre à la télévision), de la question de cette plus-value de d’effets de réalité – qui sont autant de suppléments de sens, d’âme, de plaisir ?

Projection de "3X3D" de Jean-Luc Godard, Peter Greenaway, Edgar Pêra

Projection de "3X3D" de Jean-Luc Godard, Peter Greenaway, Edgar Pêra

Projection 3D de "Kiss Me Kate" de George Sidney

Projection 3D de "Kiss Me Kate" de George Sidney

www.hesge.ch/head

publié le 1er novembre 2016