Faire face à la violence (des images) - Marie-José Mondzain & Jean-Louis Comolli

Salle Robert Kramer, GD

  • mardi 14 mars 2017 – 09:00

NEWS 13.03.17
En raison de l’absence de Jean-Louis Comolli, la rencontre avec Marie-José Mondzain est maintenue, mais la journée se terminera à 13h.

Après avoir accueilli Corinne Maury, Eric Baudelaire, Dork Zabunyan, Gilles Mouëllic ou Dominique Païni, le département Cinéma/cinéma du réel et l’option Information/Fiction sont heureux de recevoir, pour une journée entière, la philosophe Marie-José Mondzain et le critique Jean-Louis Comolli dans le cadre du cycle « Le commerce des images ».

En partant de The Ugly One d’Eric Baudelaire (2013, 101’) et des films de Daech ou d’Abounaddara, nous aborderons avec nos invités la problématique éminemment actuelle de notre rapport au terrorisme et à l’efficacité « prétendue » des images qui l’accompagnent.

Dans le sillage de L’image peut-elle tuer ? et de la Confiscation des mots, des images et du temps, Marie-José Mondzain reviendra sur le pouvoir associé aux images et sur la façon de faire face aux violences de notre temps par la réflexion et la création, manière de résister aux flux audio-visuel qui sans cesse nous submerge.

De son côté, Jean-Louis Comolli, à partir de son dernier livre Daech, le cinéma et la mort, interrogera le statut du film dit d’« action » : la méprise que suscite ce terme ; l’abandon de toute idée d’une « action parlée » ; et le monde que cela construit, celui de l’« Adieu au langage », dont la disparition est programmée.

Marie-José Mondzain est philosophe, directrice émérite au CNRS, spécialiste du rapport à l’image. Elle est l’auteur d’ouvrages de référence sur notre commerce avec les images parmi lesquels Image, icône, économie, Le commerce des regards (Seuil), Homo Spectator, L’image peut-elle tuer ? (Bayard) et d’un livre pour les enfants : Qu’est-ce que tu vois ? (Gallimard jeunesse). Dernier ouvrage publié en 2017 : Confiscation des mots, des images et du temps (Les liens qui libèrent).

Jean-Louis Comolli entre aux Cahiers du cinéma en 1962, en devient rédacteur en chef de 1965 à 1973. Premier film documentaire en 1968 : Les Deux Marseillaises. Premier film de fiction en 1974 : La Cecilia. S’ensuivent plus de quarante « documentaires » et quelques fictions. Il est l’auteur d’ouvrage de référence sur le cinéma du réel, parmi lesquels, Voir et pouvoir, Cinéma contre spectacle, Corps et cadre, Cinéma, mode d’emploi (Verdier). Dernier ouvrage publié en 2016 : Daech, le cinéma et la mort (Verdier).

publié le 28 février 2017

modifié le 13 mars 2017