« L’Avventura » (1960) de Michelangelo Antonioni

Gilles Deleuze, de l’image-mouvement à l’image-temps - Bertrand Bacqué

Dans le sillage d’André Bazin et de Jean Mitry, Gilles Deleuze nous donne dans L’image-mouvement (1983) et dans L’image-temps (1985) des outils uniques pour penser le passage du cinéma classique au cinéma moderne. Après avoir évoqué les images-perception, les images-affection et les images-action qui constituent l’essentiel des images-mouvement, nous envisagerons les images-temps. « Cristaux de temps », « pointes de présent et nappes de passé », « corps et pensée » seront donc au menu. Rossellini et Antonioni, Welles et Resnais, Godard et Garrel, Straub et Duras seront ainsi à l’affiche... sans oublier Bergson et Peirce, véritables fondements théoriques de ce parcours cinématographique.

La poétique des auteurs – II
Afin de renouveler l’approche de l’histoire du cinéma, nous nous proposons de présenter un cinéaste par cours, façon de traverser les grands courants et les grandes cinématographies nationales d’une manière différente. De Jean Rouch à Jia Zhangke, il s’agira à chaque fois d’envisager la genèse d’une écriture cinématographique et de voir comment une forme fait sens dans telle ou telle œuvre, tout en s’affranchissant des codes esthétiques imposés par la doxa dominante. Nous analyserons des séquences clé de leurs principaux films sans oublier d’évoquer les dimensions historiques, techniques et économiques qui les ont vues naître. Le cours sera suivi par la projection d’un long métrage du cinéaste évoqué. La présentation du film sera assurée par un-e étudiant-e.

« Le Miroir » (1975) de Andreï Tarkovski

« Le Miroir » (1975) de Andreï Tarkovski

« La Chinoise » (1967) de Jean-Luc Godard

« La Chinoise » (1967) de Jean-Luc Godard