Cours « I am Bruce Conner / I am not Bruce Conner : jeux d’identités, de formes et de médiums dans l’œuvre de Conner, 1957-2008. » - Valérie Mavridorakis

Semestre de printemps Lundi 14h-16h, GD, salle de projection

Collagiste et assemblagiste emblématique de la scène post-beat du début des années 1960, pionnier du cinéma expérimental américain, Bruce Conner est un artiste désormais mythique. Car, au-delà des œuvres qui l’identifient puissamment, il n’a jamais cessé de se déplacer, de se dissimuler, de jouer avec son image et son identité au risque, parfois, d’orchestrer sa propre disparition. L’artiste n’a pas hésité, en effet, à interrompre certaines de ses pratiques dès lors qu’elles lui assuraient un succès trop réducteur à ses yeux ; il a détruit nombre de ses œuvres, s’est réfugié dans des formes « faibles » (photogrammes, multiples, estampes) pour mieux faire retour là où l’on ne l’attendait pas. Candidat aux élections municipales de San Francisco en 1967, ses affiches et accessoires de campagne, de même que ses discours farfelus sont restés célèbres en tant que performance politico-comique de longue haleine.
Son récit parodique, « Bruce Conner Makes a Sandwich », publié dans Artforum la même année, a pris à contre-pied les discours théoriques de ses contemporains. Compagnon de route de maints poètes, cinéastes, musiciens de la Côte Ouest, Bruce Conner incarne à lui seul, à travers ses collaborations et ses stratégies critiques, un pan entier de cette culture californienne tissée d’humour et d’aspirations libertaires. Aussi le cours proposera-t-il une enquête sur ce personnage multiple dont le travail protéiforme transformera un prétexte monographique en une épopée polyphonique.