"Ici Najac, à vous la Terre" de Jean-Henri Meunier

  • mercredi 28 mars 2012 – 20:15
    Les Cinémas du Grütli (Rue du Général-Dufour 16,
    1204 Genève )

"Ici Najac, à vous la Terre" de Jean-Henri Meunier

En collaboration avec le Département Cinéma et les Cinémas du Grütli, L’Union des Français de l’Etranger (UFE) organise une projection spéciale du film « Ici Najac, à vous la Terre » de Jean-Henri Meunier en présence du réalisateur le 28 mars 2012. Un débat animé par Jean Perret suivra la projection de ce documentaire qui nous plonge au cœur d’un petit village de l’Aveyron où quelques habitants tentent de lutter avec humour et poésie contre le rouleau compresseur de la mondialisation. Ce second volet de la trilogie que le cinéaste consacre au village de Najac a été présenté au Festival de Cannes 2006 en sélection officielle hors-compétition et a été nominé aux Césars 2007 dans la section meilleur documentaire, ainsi qu’aux Directors Guild of America Awards 2007 dans la section meilleur réalisateur de film documentaire.

Biographie du réalisateur

Photographe autodidacte, Jean-Henri Meunier réalise son premier film en 1975 L’adieu Nu avec Maria Casares et Michel Lonsdale grâce à l’amitié d’Henri Langlois, fondateur de la Cinémathèque Française. En 1976, il réalise Aurais dû faire gaffe. Serge Gainsbourg en compose la musique originale. Parallèlement à ses activités cinématographiques, il produit deux disques : La Bande du Rex de Jacques Higelin et Pochette surprise, le 1er album de Charlélie Couture.
A la fin des années 80, la rencontre avec l’outil vidéo et Maurice Cullaz lui permet de concilier ses deux passions : le cinéma et la musique, en réalisant des documentaires musicaux : Smoothie(1992) Tout partout partager(1997), Un violon au cœur (1998), Une voix nomade (2008) et Solo Sino Pa Que (2010).
Son long métrage documentaire, La vie comme elle va, diffusé sur Arte en mai 2003 sort en salles en mars 2004 et se voit décerner le Grand Prix Scam du documentaire de création 2004. Ici Najac, à vous la Terre, second volet de sa trilogie dédiée à Najac, se retrouve, quant à lui, en sélection Officielle, Hors Compétition au Festival de Cannes 2006.
Loin des projecteurs, Jean-Henri Meunier poursuit son travail en réalisant notamment en 2010 un film dédié aux sans-abris. Rien à Perdre relate le combat d’un groupe de SDF pour avoir un toit.

publié le 28 février 2012

modifié le 23 février 2012