Le Spoutnik rend hommage à Stephen Dwoskin

  • Du 30 septembre au 13 octobre 2012
    Cinéma Spoutnik (11 rue de la Coulouvrenière,
    1er étage,
    1204 Genève )

« Le cinéma est un miroir. Ce que tu regardes te regarde. » (Stephen Dwoskin, entretien avec Gérard Courant, Cinéma 81, n° 273, septembre 1981)

Figure-phare du cinéma expérimental, le cinéaste Stephen Dwoskin s’est éteint le 28 juin dernier. Le Spoutnik lui rend hommage du dimanche 30 septembre 2012 au samedi 13 octobre 2012. Attaché comme l’équipe du Spoutnik à l’oeuvre radicale du réalisateur, le Département Cinéma/cinéma du réel est heureux de s’associer à cet hommage en encourageant tou-te-s ses étudiant-e-s à découvrir l’ultime opus du réalisateur "Age is...", ainsi que 6 films majeurs de sa filmographie.

Du 30 septembre au 3 octobre

AGE IS…
Stephen Dwoskin - France - 2012 - 75 min - vidéo

- Dimanche 30 septembre 2012 à 20h30, séance présentée par Rachel Bénitah, cheffe opératrice du film
- Lundi 1 octobre 2012 à 21h
- Mardi 2 octobre 2012 à 21h
- Mercredi 3 octobre 2012 à 21h

Ultime film de Stephen Dwoskin, Age Is… cartographie les marques du temps sur le visage et le corps de personnes proches du cinéaste, et du cinéaste lui-même, en écho avec les réflexions de Simone de Beauvoir dans La Vieillesse (1970). Age Is… repose sur l’intersubjectivité du regard de l’opérateur et du sujet filmé, mais aussi sur le travail de la mémoire, le film intégrant des images du passé à la contemporanéité du tournage.

Le dimanche 30 septembre à 18h, séance présentée par François Bovier

SHORT PROGRAM
- JUST WAITING - Allemagne - 1975 - 10 min - 16mm
- ME MYSELF AND I - Angleterre - 1967 -18 min - VO ? - 16mm
- TRIXI - Angleterre - 1969 - 30 min - 16mm
- JESUS BLOOD - Angleterre - 1972 - 30 min - 16mm

C’est à partir des courts métrages de Stephen Dowskin que Paul Willemen théorise, en 1976, un « quatrième regard » au cinéma : celui du modèle ou de l’actrice qui dévisage l’opérateur et par la même occasion le spectateur, surpris dans son acte de voyeurisme. Une relation de réciprocité s’instaure entre le mouvement de l’actrice et l’immobilité de Stephen Dwoskin, de manière exemplaire dans Trixie qui est centré sur la danseuse Béatrice Cordua.


Le vendredi 12 octobre à 21h, séance présentée par François Bovier

TOD UND TEUFEL (DEATH AND EVIL)
Stephen Dwoskin - Angleterre - 1973 - 94 min - 16mm

A partir de la pièce homonyme de Frank Wedekind, Tod und Teufel explore les relations de pouvoir et les mécanismes d’oppression entre les sexes, à travers des plans longuement tenus qui sont centrés sur le visage des protagonistes. Les dialogues du dramaturge, rédigés en 1905, sont réactualisés au travers des revendications féministes des années 1960.

Le samedi 13 octobre à 21h, séance présentée par François Bovier

DYN AMO
Stephen Dwoskin - Angleterre - 1972 - 120 min - 16mm

Dynamo, c’est à l’origine une pièce de Chris Wilkinson qui se déroule dans un club de strip-tease et qui finit par établir un parallélisme avec la torture des prisonniers politiques. Rejouée sous le regard aiguisé de la caméra de Dwoskin, Dynamo s’apparente à une dynamique inexorable qui scrute les masques et les apparences pour les mettre littéralement à nu.

Plus d’infos sur www.spoutnik.info

publié le 17 septembre 2012