Séminaire : Le cinéma, un art plastique - Dominique Païni

Les lundis 27.02, 13.03, 20.03, 10.04, 08.05, 15.05, 29.05, 13h-17h, salle Robert Kramer (Général-Dufour), ouvert à tous - obligatoire pour les étudiants de 2ème année

Il ne fait plus de doute aujourd’hui que le cinéma est un art parmi les arts. S’il ne cesse, depuis cent-vingt années de le revendiquer, la théorie s’emploie désormais à le vérifier avec l’ambition au-delà d’une histoire des films, de faire de l’histoire de cinéma comme on fait de l’histoire de l’art. C’est à dire, en rapprochant et comparant les films dans la perspective de leur analyse. Mais également en rapprochant et comparant les films avec les créations des autres disciplines, et particulièrement, la peinture.

Le séminaire étudiera comment le cinéma s’inscrit plastiquement dans une histoire générale des arts dont la folle ambition est au fond celle que réussit le cinéma : figurer l’expérience du temps.
A travers des exemples sélectionnés dans le cinéma mondial depuis son aube et au sein des « Beaux-Arts », le séminaire tentera une histoire comparée du cinéma et des autres arts : représenter la marche humaine, restituer les rêves d’envol et les hantises de chute, figurer le désir, mettre en scène la nuit, interroger les pièges et les facéties des miroirs, autant d’enjeux et de motifs que les arts ont servis au long de leur histoire.

Le séminaire consacrera également quelques moments « de détente » aux compte-rendus d’expériences d’expositions de l’art du film au sein des Cinémathèques où la technologie numérique bouleverse les conditions de la présentation des films : le cinéma s’expose-t-il ?

Biographie Dominique Païni
L’essentiel de sa vie professionnelle fut très largement consacrée à la diffusion de la culture cinématographique et à la recherche esthétique pour ce média le plus représentatif du XXe siècle.
Son ouverture à l’histoire de l’art le conduisit à la fin des années 80 au Musée du Louvre. Il produisit des séries de télévision à vocation grand public (Palettes, La Ville Louvre, etc.). Durant les années 90, il fut appelé à la direction de la Cinémathèque française. Puis, le Centre Pompidou l’accueillit comme Directeur. Parallèlement, il fut le commissaire, en France et en Amérique du Nord, d’expositions d’envergure internationale aux concepts novateurs dont Hitchcock et les arts (2001) ; Jean Cocteau, sur le fil du siècle (2003) ; Voyage(s) en utopie de Jean-Luc Godard (2006), La main numérique (2008 et 2010 à Taiwan), ABC, Art Belge Contemporain (2011, Le Fresnoy, Lille), Hsieh Chun-Te, Pavillon de Taiwan (2011, Biennale de Venise).
Il fut également le co-commissaire de l’exposition consacrée aux sources et influences de Walt Disney (Grand Palais de Paris, 20Retour ligne automatique06).
Il dirige deux collections de livres chez l’éditeur belge Yellow now fut professeur à l’Ecole du Louvre de 2002 à 2014.
Dominique Païni est l’auteur de livres de référence dans le domaine des relations entre le cinéma et les autres arts (Les derniers : Le temps exposé, le cinéma de la salle au musée. Ed. Cahiers du Cinéma 2002, L’attrait de l’ombre, 2007, L’Attrait des nuages, 2010, Le cinéma un art plastique, 2014, Editions Yellow Now).