Sergio Da Costa remporte le 6ème concours du Pour-cent culturel Migros documentaire CH

Avec son projet « Milan Noir », le réalisateur diplômé BA Cinéma 2010, s’impose face à ses deux concurrents.

Avec son projet Milan Noir, Sergio Da Costa remporte le 6e concours du Pour-cent culturel Migros documentaire-CH sur le thème du temps. Le prix a été remis au réalisateur genevois le 22 janvier 2016, lors des Journées de Soleure.

Le projet de film de Sergio Da Costa (production : Close Up Films, Genève) porte le nom de Milan Noir : le Centre ornithologique de réadaptation (COR), dans le canton de Genève, ne soigne pas uniquement des oiseaux malades, il œuvre aussi comme centre de réinsertion pour les bénéficiaires de prestations sociales. Le réalisateur suit un oiseau de proie blessé et filme sa guérison, jusqu’à ce qu’il puisse être relâché dans la nature. En mettant en regard la situation de l’oiseau et celle des protagonistes humains, le film illustre différentes manières d’appréhender le temps : d’une part le rythme imperturbable de la nature, qui ne peut être accéléré, et d’autre part la cadence infernale de notre société axée sur la performance et que beaucoup de personnes peinent à suivre.

Le jury 2015 :

Nadine Adler, Responsable de projet Film, Direction des affaires culturelles et sociales, Fédération des coopératives Migros, Zurich ; présidente du jury
Simon Baumann, réalisateur et producteur, lauréat du premier concours du Pour-cent culturel Migros documentaire-CH avec « Zum Beispiel Suberg »
Irène Challand, Responsable Unité des films documentaires RTS
Barbara Pichler, programmatrice indépendante de festivals de cinéma, Vienne
Lara Stoll, poétesse slam, Winterthur

Éloge d’Irène Challand, Responsable Unité des films documentaires RTS :

Le projet de long-métrage Milan Noir de Sergio da Costa, produit par Joëlle Bertossa, de la société Close Up, a convaincu le Jury par son thème social très fort, son approche onirique et sa singularité esthétique.
Le cinéaste Sergio da Costa s’est immergé dans un centre de soins et de convalescence pour des oiseaux sauvages victimes de l’écosystème dans lequel ils vivent. Dans un canton de Genève fortement touché par le chômage, le Centre Ornithologique de Réadaptation (COR) est aussi un lieu de réinsertion professionnelle pour des personnes sans emploi. On y découvre des collaborateurs engagés, désireux de soigner au plus vite et au mieux ces oiseaux blessés, malades ou victimes d’accidents, comme un milan noir ayant percuté un avion. Dans ce lieu, situé près de l’aéroport international de Genève, les vétérinaires pratiquent des interventions chirurgicales très minutieuses et, parallèlement, certains bénéficiaires de l’aide sociale s’occupent de l’élevage de souris et de rats, qu’ils vont finalement tuer pour nourrir les rapaces.
En trois actes, Sergio da Costa nous fait découvrir la vie quotidienne de cet univers défini entre les volières, la salle de quarantaine, l’infirmerie, l’animalerie et l’espace réservé aux employés. Il se concentre particulièrement sur la situation de Paul et d’Ivan, engagés dans le cadre d’un programme de réinsertion professionnelle qui existe depuis fort longtemps. Il les filme et les présente sous le regard observateur et silencieux des oiseaux, ces pensionnaires dont le temps de convalescence est souvent court et incertain. Paul est à la veille de la retraite et attend qu’un successeur reprenne son travail qui est devenu sa raison d’être. Sergio da Costa place cette temporalité, dictée par le processus de convalescence, au coeur de son film.
Le cinéaste a l’ambition de filmer les protagonistes dans ce lieu à la fois clos et à ciel ouvert, sous le regard des oiseaux, en se référant aux postures et expressions de la peinture figurative suisse du XVIIIe au XXe siècle (J.-E. Liotard, F. Hodler, F. Vallotton, Balthus).
Le Jury a été séduit par la manière dont le cinéaste est parvenu à sublimer une partie du réel, tout en affirmant sa résonance sociale. Le Jury relève également l’engagement affirmé de la productrice, Joëlle Bertossa. Elle a produit le dernier documentaire long-métrage de Sergio da Costa, Rio Corgo, qui a été primé à Doclisboa et qui sera présenté à la Berlinale (Forum) en 2016. Son précédent documentaire, co-réalisé avec Maya Kosa a également été primé (Doclisboa - Belo Horizonte) et sélectionné en compétition internationale au festival Visions du Réel à Nyon (2012)

publié le 28 janvier 2016

modifié le 14 avril 2016