"Tacacho" primé au Festival internacional de cine de Barranquilla (Ficbaq), Colombie

Raul Torres, l’un des princiaux personnages du film en conversation avec Felipe Monroy via skype, à l’issue de cette projection mémorable : c’est la première fois que ce film, ancré résolument et douloureusement dans l’histoire de la Colombie, rencontrait son public, dans le pays même qui hésite si péniblement à prendre la mesure des événements d’une extrême gravité.

Le Festival internacional de cine de Baranquilla s’est achevé le 29 mars par une décision de Jury d’une importance culturelles et politique à saluer – un pan de l’histoire récente de la Colombie mise en lumière dans des récits spectaculaires d’une violence inouïe.

Felipe Monroy, originaire de Bogota, lauréat de la Bourse d’excellence de la fondation Hans Wilsdorf, est diplômé de la HEAD – Genève en juin 2013.

Tacacho, long métrage, coproduit par la HEAD – Genève et GoldeEggProduction Genève à été tourné à Nueva Esperanza en Colombie, un village où se sont réfugiés 680 paysans. Du jour au lendemain, ils ont dû quitter leurs champs, leurs maisons, des êtres aimés torturés et assassinés par les hommes de main des paramilitaires, de la guérilla, et l’armée colombienne. Tacacho réunit les reconstitutions de récits véridiques, écrits, mise en scène et joués par les paysans mêmes, avec l’aide de l’équipe du film. Rarement un tel film, riche de micro récits donnant une telle authenticité à des personnages, met pareillement en valeur leur dignité et leur capacité de résistance. Dans l’urgence d’échafauder une mémoire contre les silences de tous ordres, ils fondent l’espoir d’une nouvelle existence.

Jean Perret s’ést rendu à Barranquilla pour présenter trois films du Département Cinéma au Ficbaq, outre Tacacho, Mapalé de Jorge Cadena, autre étudiant colombien, de 2ème Année, et Les évangiles d’Anasyrma de Elene Naveriani, elle aussi lauréate de la Bourse d’excellence de la fondation Hans Wilsdorf, diplômée de la HEAD – Genève en juin 2014, ainsi que pour donner une conférence à l’Universidad del Norte, « Les états du cinéma du réel ».

Raul Torres, l’un des princiaux personnages du film en conversation avec Felipe Monroy via skype
Interview de Jean Perret dans le quotidien El Heraldo

publié le 30 mars 2015

modifié le 14 avril 2016