Talking Heads Ursula Meier

  • mercredi 21 janvier 2015 – 19:00
    HEAD – Genève, Auditoire, Boulevard James-Fazy 15

Ursula Meier, cinéaste franco-suisse en discussion avec Jean Perret, critique, essayiste, responsable du Département Cinéma/cinéma du réel HEAD – Genève et Moïra Pitteloud, étudiante MA cinéma
VISIONNER

Note biographique

Ursula Meier nait en 1971 à Besançon, France. De nationalité franco-suisse, elle suit des études de cinéma en section Réalisation de 1990 à 1994 à l’Institut des Arts de Diffusion (IAD) en Belgique, où elle obtient son diplôme avec la mention « Grande Distinction ».
Ses deux premiers courts-métrages sont couronnés de succès. La reconnaissance obtenue par Le songe d’Isaac, film de fin d’études, puis par Des heures sans sommeil lui permet de se consacrer à ses nouveaux projets, tout en travaillant parallèlement comme seconde assistante sur deux films d’Alain Tanner, Fourbi et Jonas et Lila, à demain.

Les films d’Ursula Meier sont souvent primés dans les festivals internationaux. Des fictions Tous à table, court-métrage tournés en deux nuits, et Des épaules solides, téléfilm tourné en vidéo pour la collection Masculin Féminin initiée par Arte, côtoient des documentaires singuliers, Pas les flics, pas les noirs, pas les blancs et Autour de Pinget, qui relève quant à lui plus de l’essai.

En 2008, elle réalise son premier long-métrage destiné au cinéma, Home, présenté à Cannes à la Semaine de la Critique. Le film est nommé trois fois aux César 2009. Il obtient de nombreuses distinctions à travers le monde et trois Prix du Cinéma Suisse au Quartz 2009 : Meilleur film de fiction, Meilleur scénario, Meilleur espoir d’interprétation pour Kacey Mottet Klein, qui faisait alors sa première apparition à l’écran.
En 2009, Ursula Meier cofonde la société de production Bande à part films basée à Lausanne, avec les cinéastes Lionel Baier, Jean-Stéphane Bron et Frédéric Mermoud.
En 2012, elle termine son long métrage de fiction L’enfant d’en haut qui reçoit un Ours d’Argent au 62ème Festival International du Film de Berlin. Le film emportera également trois Prix du Cinéma Suisse au Quartz 2012.
Ursula Meier revient au court-métrage en 2014 en participant au projet Les ponts de Sarajevo, omnibus qui regroupe les films de treize réalisateurs européens.
Dans le cadre de la Lanterne magique elle réalise à l’attention d’un jeune public un cour-métrage intitulé Naissance d’un acteur dont le personnage principal est Kacey Mottet Klein.

Moïra Pitteloud

publié le 19 janvier 2015

modifié le 18 février 2019