Trois films du Département Cinéma de la Head-Genève sélectionnés à Locarno

  • Du 3 au 13 août 2011

Tirages en série de Kevin Haefelin

Sélectionnés dans la Compétition nationale Pardi di Domani, trois films du Département Cinéma/cinéma du réel seront présentés dans le cadre du Festival del film Locarno du 3 au 13 août 2011 :

Signs & Vibrations de Nalia Giovanoli (7’, DV, 16:9, 2011)

Projection en présence de la réalisatrice le 8 août 2011 à 14 heures à La Sala, ainsi que le 9 août à 11 heures et le 10 août à 21 heures à L’altra Sala.

Concert spectaculaire et bien réel, musique aux fortes vibrations pour un public composé essentiellement de sourds et de malentendants. Les corps exultent, les gestes sont le langage de plaisirs partagés au rythme effréné des basses. Nalia Giovanoli trouve les moyens d’établir une communication ludique et émouvante avec des danseurs et musiciens dont les mains dessinent des chorégraphies enchantées.

Tirages en série de Kevin Haefelin (13’, HD, 16:9, 2011)

En coproduction avec Mark Schregle

Projection en présence du réalisateur le 5 août 2011 à 14 heures à La Sala, ainsi que le 6 août à 11 heures et le 7 août à 21 heures à L’altra Sala.

Le rêve pour Cornélia, c’est le bonheur sur polaroid. Celui de ses parents qu’elle s’acharne à recréer depuis leur décès avec son psychiatre. Peu importe que ce dernier l’ait épousée et fait interner, elle veut juste prendre une photo. Là, tout de suite.

Plus d’infos sur www.tiragesenserie-lefilm.com

Le Début de la fin de Jean-François Vercasson (19’, HD, 16:9, 2011)

Projection en présence du réalisateur le 5 août 2011 à 14 heures à La Sala, ainsi que le 6 août à 11 heures et le 7 août à 21 heures à L’altra Sala.

Quel que soit le fil de l’histoire que l’on suit, Elisa, Oscar et Arthur vont à leur perte. Au cœur de la nuit s’instaure un jeu de pouvoir et de séduction périlleux dont la femme est la grande ordonnatrice. Les polaroids qu’Elisa ne cesse de prendre sont l’expression de son plaisir à brouiller les cartes du jeu. Les étreintes n’ont pas la sensualité attendue... Jean-François Vercasson s’ingénie à renverser aussi bien les rôles que les images !

publié le 18 juillet 2011