Futur

Anne Vanderstraete – « Echanges et objets d’art dans les terres lointaines » ou « Le troc et les productions artistiques »

Mercredi 16 mai 2018
17.30

Monnaies et objets d’échange

Traditionnellement, les populations d’Afrique et d’Océanie ne recouraient pas à des pièces sonnantes et trébuchantes pour leurs échanges. Inégale, la répartition des ressources naturelles fut à l’origine du troc. Les populations côtières fournissaient des produits de la mer contre ceux de la terre et des artisans offraient des objets finis en contrepartie de nourriture. L’attrait exercé par des marchandises rares fit naître des expéditions périlleuses par voie terrestre ou maritime.
Selon les cultures, les moyens d’échange peuvent cumuler plusieurs fonctions. Les coquillages servent d’ornement, d’objet de troc ou d’étalon. Les cauris constituaient une monnaie, une parure, une offrande funéraire chez les Kuba (République démocratique du Congo) ; de plus, ils jouèrent un rôle capital dans la traite négrière. Idem pour les perles de verre.                                                     
La valeur des paléo-monnaies dépendait de la rareté et de l’état de la pièce. Etaient également pris en compte la distance parcourue à partir du lieu de production et le prestige de ses propriétaires antérieurs. Les biens étaient surtout amassés à des fins sociales, et non dans un but d’enrichissement personnel. Un individu mesurait sa richesse au nombre de personnes disposées à le soutenir par des prêts en vue d’augmenter son pouvoir, partenariats qui prévenaient aussi les conflits. Dons et contredons caractérisaient de grands rassemblements accompagnés d’une débauche de nourriture. En Nouvelle-Guinée, lors du rituel moka, les nacres kina et les porcs s’échangent à grande échelle.

[…] extrait du texte: Monnaies et objets d’échange
 
Après des études en histoire de l’art accomplies à l’Université Libre de Bruxelles et à la Goethe Universität de Francfort, j’ai collaboré avec mon mari René Vanderstraete, antiquaire et collectionneur en arts primitifs. Auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux parures ethniques (collections Ghysels et Mis de Belgique, Ira Brind aux Etats-Unis). Commissaire d’expositions liées aux arts primitifs au musée Dapper à Paris, Wereldmuseum à Rotterdam, musée Barbier-Mueller à Genève ; auteur ou co-auteur des publications les accompagnant.
 
ensuite discussion