Robinsoneries – journal des bords : Alex Sobral

vendredi 24 avril 2020

 
Cette situation particulière m’amène à me questionner sur notre emploi du temps ‒ métro, boulot, dodo. J’ai l’impression que tout va trop vite et qu’on manque de temps ou du moins, on ne prend pas de temps pour se poser ne serait-ce qu’un instant sans se soucier du stress que peut provoquer le monde professionnel.

ne rien faire

s’ennuyer 

réfléchir, seul

Je pense que c’est durant ces moments d’ennui que notre créativité est la plus florissante.

En ce moment où je vous écris ces quelques lignes, je suis posé sur un banc dans la campagne genevoise et je suis assez surpris de voir le nombre de personnes présentes dans ce coin paumé. Paradoxalement, j’ai le sentiment qu’avec cette situation les gens ont l’air libéré et serein. Je peux le voir sur leur visage.

Import Garden est un espace dans le jardin de la maison Tortuga où chaque semaine, des gens sont invités pour y produire des pièces. Difficile de se procurer du matériel pour créer des œuvres alors on fait avec ce qu’on a ; et avec tout le temps qu’on a pour réfléchir et réaliser quelque chose chaque semaine, on arrive quand même à s’y mettre 30 minutes avant le début du vernissage. Le résultat n’en est pas moins intéressant.