Robinsoneries – journal des bords : Lara Kocagönçü

dimanche 3 mai 2020

 
écouter https://www.youtube.com/watch?v=xSdPM2Cul-s

en faisant du yoghourt tard le soir

la maison dort

 

il y avait du vent qui rentrait par la fenêtre et il y avait de la poussière sur le parquet

la nuit avait été calme comme celle d’avant je ne sentais pas mon corps très présent j’ai enlevé le duvet et j’ai posé mes pieds par terre le sol ni chaud ni froid

 

musique

ces jours

des hits pop des décennies précédentes et Lady Gaga Bad Romance et Shakira Whenever Wherever des chansons italiennes et Fabrizio de André Don Raffaè des chansons italiennes reprises par des artistes étrangers et Róisín Murphy Ancora Tu des chansons turques et Cem Adrian & Hande Mehan Ah Bu Şarkıların Gözü Kör Olsun et un peu de Aphex Twin

 

thé froid piquant

apparemment le thé noir c’est pas le meilleur choix pour le thé froid les températures froides de l’eau n’arrivent pas à valoriser ses caractéristiques fruitées et les niveaux élevés de tannins assèchent la langue et ne donnent pas une sensation de fraîcheur j’ai découvert ça après avoir préparé la dernière bouteille de thé froid du coup là il y a une bouteille de thé noir froid au citron piment et vanille dans le frigo c’est très piquant

 

23:10

je transvase un litre de lait d’une casserole à l’autre en le faisant tomber depuis le haut pour le faire refroidir il a formé de l’écume blanche à la surface ce lait c’est pour faire le yoghourt je suis allée le chercher aujourd’hui à la ferme à la ferme il y a avait une petite table avec quelques œufs une queue longue de dix mètres et quatre personnes qui attendaient leur tour moi j’ai pris deux litres de lait

 

je suis dans mon lit dans le noir il y a que la lumière de l’écran de l’ordinateur qui illumine un peu ma main mon bras une partie des draps blancs dehors il pleut c’est très tranquille presque un rêve j’étais en train de parler avec ma sœur sur skype moi je parlais et elle me répondait en écrivant car son son ne marche pas je voyais son image pixellisée elle marchait dans la rue et riait mais ma chambre restait silencieuse la pluie continuait à tomber dehors pas d’autres sons sinon mon bras qui en bougeant cherchait les lettres du clavier touchait les draps ça et la pluie elle était en train de rentrer chez elle l’appel s’est coupé j’ai réessayé de l’appeler mais le message sur l’écran dit Selina isn’t online je vais la rappeler demain matin

 

00:08

je me sens un peu mélancolique un peu de tristesse dans la poitrine là je suis aussi fatiguée sûrement ça n’aide pas j’ai l’impression d’être dans un fleuve qui coule trop rapidement et de ne pouvoir rien faire pour l’arrêter je suis fatiguée je vais dormir je me suis déjà endormie pour quelques secondes là je vais vraiment m’endormir